-graphie


-graphie

-graphe, -graphie, -graphique Éléments, du gr. -graphos, -graphia, de graphein « écrire ». Le suffixe -graphe sert à former des substantifs désignant des personnes (auteurs, écrivains : biographe) ou des instruments (barographe :baromètre enregistreur; télégraphe); des adjectifs (autographe). Le suffixe -graphie entre dans la composition de substantifs désignant des procédés d'enregistrement (photographie, télégraphie), des ouvrages (biographie), des enregistrements (radiographie). Le suffixe -graphique sert à former des adjectifs.

graph(o)-, -graphe, -graphie, -graphique
éléments, du gr. graphein, "écrire".

⇒-GRAPHE, -GRAPHIE, -GRAPHIQUE, élém. formants
I. — [Forme -graphe]. Élém. terminal, tiré du rad. du gr. « écrire » pour construire des subst. et des adj. relatifs aux sciences de l'écriture, de l'impr. ou de l'enregistrement.
A. — [Le composé est un subst.]
1. [Le subst. désigne une chose]
a) [Le composé désigne un instrument]
[Le 1er élém. est un élém. sav. issu gén. du gr., qui désigne ce qui est écrit ou transcrit]
♦ [L'instrument est un appareil destiné à reproduire, à dessiner] V. chromographe, cinématographe, pantographe, phonographe et aussi :
ellipsographe. « Instrument servant à tracer des ellipses ». L'Ellipsographe, ou compas à ellipses (VILLON, Dessin. et impr. lithogr., 1932, p. 84)
mélographe. « Appareil enregistrant et restituant les sons ». C'est sur le (...) principe [d'un système de cylindres roulant automatiquement, sous les touches d'un clavecin, une bande de papier sans fin, impressionnée par des pointes de crayons ou par des poinçons, selon la pression exercée sur le clavier par les doigts] que furent (...) [construits] le mélographe de Pape (1824), celui d'Eisenmenger (1836) (BRENET, Dict. prat. et hist. mus., 1926, p. 210)
parallélographe. « Instrument servant à tracer des lignes parallèles » (ADELINE, Lex. termes d'art, 1884)
vidigraphe. « Instrument qui enregistre et transmet les images ». — Au pick-up correspond l'appareillage de télécinéma; — au disque souple correspond le vidigraphe (MATRAS, Radiodiff. et télév., 1958, p. 94)
♦ [L'instrument est un appareil destiné à transcrire une mesure] V. anémographe, chronographe, ergographe et aussi :
barographe. « Instrument destiné à transcrire la pression atmosphérique ». Le barothermographe (...) [est] composé de deux barographes, d'un thermographe à tube Bourdon, d'un hygromètre à cheveu (MARCHIS, Nav. aér., 1904, p. 512)
barothermographe. « Instrument destiné à transcrire la pression et la température atmosphérique ». (cf. ID., ibid.)
effluviographe. « Appareil destiné à mesurer les effluves psychiques ». Appareils à révéler ou à mesurer le « fluide » hypothétique. On peut commodément les répartir en deux catégories : les effluviographes et ce que nous pourrions appeler les fluidomètres (AMADOU, Parapsychol., 1954, p. 67)
kymographe. « Appareil servant à enregistrer les mouvements des organes dans le corps humain ». L'invention du kymographe (1846) (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 477)
laryngographe. « Appareil qui enregistre les vibrations du larynx ». Un instrument enregistreur (laryngographe) (Arts et litt., 1935, p. 3604)
manographe. « Enregistreur de pression ». Le manographe Hospitalier-Carpentier est un indicateur dans lequel on a réduit au minimum les masses en mouvement en employant comme index-traceur (...) un pinceau lumineux (PÉRISSE, Automob., 1907, p. 424)
météorographe. « Appareil transcrivant des indications atmosphériques ». Il a été lancé à l'Observatoire Constantin [Russie] (...) des cerfs-volants munis de météorographes (MARCHIS, Nav. aér., 1904p. 546)
myographe. « Appareil transcrivant la contraction des muscles ». Pour étudier la contraction d'un muscle strié, nous utiliserons le muscle gastrocnémien de la grenouille et un appareil appelé myographe (CAMEFORT, GAMA, Sc. nat., 1960, p. 187)
oscillographe. « Appareil qui enregistre les oscillations ». Le miroir d'un galvanomètre (oscillographe) chargé de mesurer en quelque sorte les variations électriques envoyées du poste de départ (PRINET, Phot., 1945, p. 91)
tensiographe. « Appareil enregistrant la tension ». Tensiographe permettant d'obtenir graphiquement les valeurs de la pression artérielle : pression maxima, pression moyenne, pression minima (Catal. instrum. chir. [Collin], 1935, p. 7)
thermographe. « Thermomètre ». V. barographe, supra.
[Le 1er élém. est un élém. sav. issu du gr. qui désigne la techn. de transcr. ou d'écriture] V. télégraphe et aussi :
électrographe. « Appareil enregistreur électrique ». Électrographe photographique moderne (J. phys. et Radium, 1930, p. 131)
hectographe. « Machine à reprographier ». La couche de gélatine constituant l'hectographe (PETHOUD, Organ. et comm., 1931, p. 188)
hyalographe. « Appareil qui reproduit un dessin au moyen d'une glace ». Reproduire les divers objets tels qu'ils sont vus en perspective au moyen d'un instrument appelé hyalographe (MAIRE, Manuel biblioth., 1896, p. 347)
miméographe. « Appareil de reprographie ». Les miméographes, construits sur ce principe, existent en divers modèles (PETHOUD, loc. cit.)
pneumographe. « Appareil de radiographie utilisant de l'air injecté pour rendre visible les contours d'un organe ». Par l'enregistrement au pneumographe et au galvanomètre des perturbations physiologiques qui accompagnent l'éveil du complexe (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 22)
vitagraphe. « Appareil photographique ». Un marchand d'appareils photographiques a baptisé sa boutique, Photo-Emporium; il vend des vitagraphes et des kromskopes! (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 35)
b) [Le subst. désigne ce qui est écrit ou enregistré] V. autographe, orthographe, paragraphe et aussi :
psychographe. « Classification de comportements psychologiques ». Les « traits de personnalité communs » inscrits dans le psychographe de G.W. Allport (Traité sociol., 1968, p. 342)
2. [Le composé désigne une pers. qui écrit]
a) [Le 1er élém. est un élém. gén. issu du gr. désignant la sc. qui est l'objet de l'écrit] V. biographe, bibliographe, ethnographe, géographe et aussi :
culinographe, p. plaisant. « Écrivain en gastronomie ». Il distend ses itinéraires pour s'empiffrer en quelque auberge que recommandent les culinographes professionnels (QUENEAU, Enf. du limon, 1938, p. 59)
monographe. « Auteur de monographies ». Gille s'est montré un monographe très amusant de ces établissements (GONCOURT, Journal, 1890, p. 1192)
muséographe. « Écrivain spécialiste des musées ». (Cf. Musées Fr., 1950, p. 19)
mystographe. « Écrivain spécialiste des problèmes mystiques, ésotériques ». La phraséologie particulière aux mystographes (BALZAC, L. Lambert, 1832, p. 70)
nosographe. « Pathologiste ». Son verdict, d'ailleurs confirmé par l'avis de tous les nosographes (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 283)
organographe. « Musicographe spécialiste des instruments ». Le « pluriarc » l'un des instruments nègres le plus anciennement connus des organographes européens (SCHAEFFNER, Orig. instrum. mus., 1936, p. 88)
sélénographe. « Savant qui établit la carte de la lune ». En 1875, le sélénographe anglais Neison examina, dessina et décrivit, avec les détails les plus minutieux et les mesures les plus précises, ce même endroit, sans apercevoir aucune trace de volcan (FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p. 188)
sigillographe. « Savant écrivant des ouvrages de sigillographie ». Après une conversation avec un sigillographe éminent (A. FRANCE, Île ping., 1908, p. 5)
stratigraphe. « Savant qui établit des cartes géologiques ». La carte géologique de l'Europe (...) du stratigraphe belge André Dumont (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 386)
Rem. Le subst. soûlographe, issu de soûlographie a été formé, p. plaisant. sur le subst. soulaud, -aude dont il garde le sens.
b) [Le 1er élém. est un élém. sav., empr. gén. au gr. et désignant la matière ou l'instrument utilisé pour graver, écrire ou enregistrer] V. radiographe, typographe et aussi :
xylographe. « Graveur sur bois ». Le moindre tremblement de la main (...) est quasiment interdit au xylographe (Arts et litt., 1935, p. 2813)
zincographe. « Graveur sur zinc ». Les zincs d'Europe renferment trop de plomb pour être utilisés par les zincographes (CHELET, Lithogr., 1933, p. 232)
B. — [Le composé est un adj.] V. anépigraphe, autographe, homographe et aussi :
anopistographe. [En parlant de manuscrits, de livres] « Dont le recto seul porte de l'écriture ou de l'impression » (MAIRE, Manuel biblioth., 1896, p. 286)
cinégraphe. « Qui fait du cinéma, qui décrit le mouvement ». Il faut bien constater que c'est surtout le communisme qui a exercé son attrait auprès des artistes cinégraphes (R. VINCENT, Les horizons du cinéma ds Cahiers de combat, 1939, p. 26)
métallographe. « Qui grave sur le métal ». Les imprimeurs métallographes ont coutume de confectionner eux-mêmes leur préparation acide (CHELET, Lithogr., 1935, p. 243)
multigraphe. « Qui reproduit plusieurs fois ». Ces appareils, dénommés multigraphes, rendent d'excellents services pour la correspondance, la vente, la publicité (PETHOUD, Organ. industr. et comm., 1931, p. 190)
II. — [Forme -graphie]. Élém. terminal formateur de subst. fém.
A. — [Le subst. désigne une sc. ayant pour objet la description de faits ou l'ouvrage contenant ces descriptions] V. cosmographie, démographie, ethnographie, géographie, historiographie, lexicographie, océanographie, paléographie et aussi :
catalographie. « Art d'écrire des catalogues ». La réclame, la catalographie (GONCOURT, Journal, 1864, p. 21)
chromographie. « Chromolithographie ». Vieux cadres dans lesquels s'empourpraient des chromographies violentes (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 233)
hymnographie. « Science de l'écriture des hymnes ». L'origine du rythme dans l'hymnographie de l'église grecque (THIEME, Hist. vers fr., 1916, p. 273)
mythographie. « Étude sur les mythes » (cf. RENAN, Avenir sc., 1890, p. 503)
oscillographie. « Étude des phénomènes oscillants de haute fréquence ». Ryland, spécialiste de l'oscillographie cathodique (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p. 184)
planographie. « Science des plans ». La technique de la planographie (P. LAVEDAN, Urban., 1926, p. 166)
polarographie. « Établissement de la courbe de polarisation dans une électrolyse » (cf. Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 253)
scénographie. « Mise en scène de l'espace ». Scénographie baroque, tourmentée, fouillée, où des chemins, des pistes, des sentiers enduits de lune serpentaient dans toutes les directions (CENDRARS, Lotiss. ciel, 1949, p. 202)
sémiographie. « Science de l'écriture des signes ». La paléographie (...) n'a pas encore sérieusement abordé la sémiographie de l'ancienne musique chrétienne (BÉNÉDICTINS, Paléogr. mus., t. 1, 1889, p. 44)
Spéc. [Le composé désigne la radiographie de différentes parties du corps] V. tomographie, urographie et aussi :
cholangiographie. « Radiographie du réseau veineux de la bile ». La cholangiographie per-opératoire (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 692)
fistulographie. « Radiographie d'un trajet fistuleux après injection directe d'une solution radioopaque dans son origine externe » (Méd. biol. t. 2 1971)
urétérographie. « Radiographie de l'uretère ». Sondes urétérales opaques, pour urétérographie (Catal. instrum. chir. [Collin], 1935, p. 336)
ventriculographie. « Radiographie des ventricules ». La ventriculographie a été inaugurée par Dandy en 1918 (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963p. 648)
Rem. -graphie fonctionne comme synon. de radiographie, par aphérèse de radio-.
B. — [Le subst. désigne un procédé d'écriture, d'impression ou son résultat] V. chalcographie, reprographie, scintigraphie, sérigraphie et aussi :
galvanographie. « Art de graver par l'électricité ». Parmi les autres procédés de gravure en relief nous nommerons encore les procédés suivants (...) zincographie (...) galvanographie (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963p. 343)
gammagraphie. Synon. scintigraphie
marconigraphie. « Radio ». Merveilles de la marconigraphie (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1945, p. 208)
multigraphie. « Reprographie ». L'emploi de divers procédés mécaniques : photocopie, multigraphie de toutes sortes (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 1153)
papyrographie. « Impression sur carton » (cf. VILLON, Dessin. et impr. lithogr., 1932, p. 27)
skiagraphie. « Jeux, figures d'ombre ». [La cour] est à sa manière une skiagraphie, un jeu d'ombres, dont les acteurs s'appellent courtisans (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 9)
zincographie. « Gravure sur zinc » (cf. MAIRE, Manuel biblioth., 1896, p. 343)
III. — Forme -graphique. Élém. terminal formateur d'adj.
A. — [Le 1er élém. est un préf. sav. gén. issu du gr. qui désigne un procédé d'écriture, d'impression] V. autographique, chromographique, photographique, lithographique, sténographique et aussi :
électrographique. « Qui est gravé par des moyens électriques ». Méthodes électrographiques (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 670)
B. — [Le 1er élém. désigne ce qui est l'objet de l'écriture ou de l'impression] V. cartographique, cinématographique, démographique, historiographique, hydrographique, lexicographique, océanographique et aussi :
catalographique. « Relatif à la catalographie ». Le véritable effort catalographique est mesuré par les catalogues généraux imprimés des bibliothèques nationales (Civilis. écr., 1939, p. 5209)
chimiographique « Qui écrit, représente des rapports chimiques ». Relations chimiographiques (NIGGLI, Loi phases minér. et pétrogr., t. 1, 1938, p. 34).
oscillographique. « Qui concerne l'oscillographie ». L'observation oscillographique des signaux successifs (DECAUX, Mesure temps, 1959, p. 108).
tachygraphique. « Sténographique ». Il est à regretter que le public n'ait pas pu jouir de la relation tachygraphique de ce qui fut dit au conseil, lorsqu'il délibéra sur les éprouvettes (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 166)
Prononc. : [], [-fi], [-fik].
Hist. Les élém. formants -graphe, -graphie, -graphique sont empr. au gr. « écrire ». Certaines familles de composés sont empr. directement au gr. par l'intermédiaire d'une forme lat. : géographe (lat. geographum, du gr. ); géographie (lat. geographia, du gr. ); géographique (lat. geographicus, du gr. ). Pour d'autres familles de composés, seule la forme de base est empr. au gr. : épigraphe (gr. ); épigraphie (1838, épigraphe + -ie); épigraphique (1845, épigraphie + -ique). Mais la plupart des composés sont des mots sav. composés à l'aide d'un préf. issu du gr. : hydrographe (1548, hydro- + -graphe); hydrographie (1551, hydro- + -graphe + -ie); hydrographique (1551, hydro- + -graphie + -ique).
BBG. — DUB. Dér. 1962, p. 23, 43, 105, 108. - GALL. 1955, pp. 266-267. - GIRAUD 1956, passim.

-graphe, -graphie, -graphique
Éléments, du grec graphein « écrire » entrant dans la composition de nombreux mots.
Le suffixe -graphe sert à former des substantifs désignant des personnes (auteurs, écrivains; ex. : biographe, lexicographe) ou des instruments (ex. : barographe « baromètre enregistreur », télégraphe); des adjectifs (ex. : autographe). Le suffixe -graphie entre dans la composition de substantifs désignant des procédés d'enregistrement (ex. : photographie, télégraphie), des ouvrages (ex. : biographie), des enregistrements (radiographie… → aussi -gramme). Le suffixe -graphique sert à former des adjectifs. — On trouve aussi les suffixes -graphiste (ex. : télégraphiste), -graphier (ex. : dactylographier, télégraphier).
tableau Composés en -graphe, -graphie, -graphique.
tableau Vocabulaire de la chimie.

Encyclopédie Universelle. 2012.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.